Mémorial

Mémorial

Après l’Armistice de la tragique première guerre mondiale, chaque commune française éleva un monument à la mémoire de ses combattants disparus. Le mémorial de Menilles fut réalisé en 1922 par l’artiste sculpteur menillon Ernest Albert Miserey.

Le monument présente un ange casqué tenant deux couronnes. »A nos défenseurs ». Protecteur, il déploie ses ailes au-dessus de la pierre portant le nom des morts au combat.

Le sculpteur

Le sculpteur Ernest Albert Miserey naît à Menilles le 31 juillet 1862. Il dirige rapidement ses pratiques artistiques vers la sculpture et devient l’élève de Gauthier et Thomin à l’école des beaux-arts de Paris.

L’une de ses premières oeuvres est proposée en 1892 au concours du Prix de Rome. Miserey travaille beaucoup dans son atelier de Menilles. Entre 1895 et 1908, il réalise de nombreux bustes (1893 – le colonel Méracé, 1899 – M Milliard sénateur de l’Eure…). Il sculpte en 1894 Le poison des Borgia. En 1895, Miserey présente pour le concours Lemaire – La Mort de César, puis l’année suivante une Danseuse. Viendront un marbre La Source en 1894, un gisant en 1901, plusieurs bustes puis une statuette Première pose, avant de réaliser deux portraits en médaillon. C’est en 1909 qu’il réalise le monument A.Normand situé dans le cimetière de Menilles. En 1910, il réalise le bronze en mémoire d’Edouard Isambard qui ornera la place de l’hôtel de ville de Pacy-sur-Eure jusqu’à la seconde guerre mondiale. Devenu sociétaire et membre du grand jury de la section sculpture du Salon des Artistes français, Ernest Albert Miserey s’éteint à l’hôpital de Pacy-sur-Eure le 18 novembre 1938.

La ville de Menilles conserve dans ses archives quelques esquisses et croquis d’oeuvres de l’artiste ainsi qu’un modèle en plâtre du mémorial de Menilles.

Ménorial à nos défenseurs
Le Mémorial de Menilles aujourd'hui
Menilles Rue de l'église